Pétition

Posté par admin le 19 10 2009

Pétition Internationale demandant la préservation du Musée-Aquarium d’Arcachon.

Cette démarche reste la meilleure arme populaire citoyenne pour faire entendre notre point de vue.
Chaque signature compte, parce que chaque signature accentuera la mauvaise conscience de ceux qui veulent saccager l’histoire de notre ville.

Chaque signature compte, parce que chaque signature rendra un peu plus difficile la démolition de notre Musée-Aquarium, jusqu’à la énième qui la rendra impossible.
Et cette énième, c’est peut-être la vôtre qui fera de vous le sauveur du Musée-Aquarium d’Arcachon.
Ne vous privez pas de cette douce satisfaction.

Deux solutions pour signer la pétition :
1) La plus simple, en cliquant sur le lien ci-dessous ;
2) Pour quelqu’un de votre entourage qui n’aurait pas accès à Internet, en imprimant le document ci-dessous, qu’il suffira de compléter et de signer avant de le glisser dans une enveloppe à l’adresse du bureau parisien du CPDAC (8, rue des Petites Ecuries 75010 – Paris). Une démarche qui ne prend que quelques secondes et ne coûte que 51 centimes d’€uros en timbre.

Dans les deux cas, vous serez de toute façon destinataire d’un justificatif de participation à cette pétition.

Voici le texte de la pétition:

CPDAC
8, rue des Petites Ecuries
75010 – Paris

A……………….., le………….

A Monsieur le maire d’Arcachon

Objet : Pétition Internationale demandant la préservation du Musée-Aquarium d’Arcachon.

Monsieur

Je pense que l’actuel Musée-Aquarium de la ville d’Arcachon, compte tenu à la fois de son intérêt architectural et de son intérêt historique, appartient au patrimoine remarquable de cette ville et même de notre pays.
Sa démolition serait une faute.
En conséquence de quoi, je vous demande de bien vouloir œuvrer pour sa sauvegarde.

Mon nom :
Mon prénom :
Mon adresse :

En vous remerciant de votre diligence, veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Signer la pétition en ligne

Télécharger la pétition pour l’envoyer par la poste

19oct

SUD-OUEST : Arcachon : un client retenu pour l’îlot Peyneau

Posté par admin le 09 04 2014

Un candidat a été retenu pour l’îlot Peyneau

Un candidat a été retenu pour la cession de l’îlot Peyneau à Arcachon. Sa vente doit financer environ les deux tiers du futur pôle océanographique d’Arcachon.

C’est une information importante : la direction générale des Finances publiques (DGFIP) confirme qu’un candidat a été retenu pour l’achat de l’îlot Peyneau d’Arcachon. La promesse de vente est actuellement en cours de rédaction.

En revanche, la DGFIP ne dit rien de plus et surtout pas le nom de cet acheteur. Il a été choisi au cours d’un appel d’offres ouvert au printemps dernier et qui avait été prolongé jusqu’à la fin novembre 2013. La prolongation donnant quelques garanties juridiques à l’acquéreur. L’article IV-5-B du cahier des charges de la cession détaillait le changement : « L’offre sera faite sous la condition suspensive exclusive de l’obtention d’un permis de construire purgé de tout recours. »

Cet ensemble immobilier de de 4 881 mètres carrés appartenant à l’université de Bordeaux abrite la station marine et l’aquarium d’Arcachon. Sa vente doit financer environ les deux tiers du futur Pôle Océanographique Aquitain qui doit être implanté au Petit Port d’Arcachon.

Catégories: Situation actuelle.
09avr

Rejet de notre recours par le tribunal administratif

Posté par admin le 26 06 2012

Le Tribunal Administratif a rejeté notre ma demande d’annuler le refus que la délégation permanente de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) avait opposé à la préservation du Musée-Aquarium d’Arcachon.
Vous trouverez ci-dessous le texte de sa décision.
Alors que nous avions en fait demandé au Tribunal de dire si la décision de la délégation permanente avait bien été prise dans le respect de la loi, celui-ci a préféré mettre en avant que l’architecture de ce Musée-Aquarium « ne lui conférait pas un intérêt suffisant pour en justifier son classement ou son inscription au titre des monuments historiques. »

Les magistrats du Tribunal Administratif de Bordeaux savent donc parfaitement distinguer un monument historique d’un monument qui ne l’est pas, sans même s’être déplacés pour aller voir sur place à quoi ressemble le dit monument.

Lire la suite

Catégories: Non classé
26juin

Démolir le Musée-Aquarium d’Arcachon, est-ce juste ?

Posté par admin le 05 06 2012

La France est un pays de droit.
Un vieux pays de droit.
Il y a la loi, la réglementation, les habitudes.
Il y a la force publique, la Justice.
Pas un instant on pense qu’il serait possible d’augmenter les droits de construire sur un terrain dans le seul but d’en accroître la valeur.
Comme on n’imagine pas que l’on puisse envisager de démolir un bâtiment qui ressemble beaucoup à un monument historique pour vendre ce terrain à un prix ainsi majoré.
On ne risque pas non plus de voir se construire un immense bâtiment sur le domaine public maritime qui spolierait de leurs droits et de leur vue tous les riverains situés en arrière.

Nous nous sentons protégés par toutes nos lois et nos réglementations.
La force publique, la Justice.
Toutes ces mésaventures ne peuvent en aucun cas survenir.
Et pourtant.
Et pourtant certains s’ingénient depuis longtemps maintenant à contourner les lois et les réglementations pour atteindre le but inique qu’ils se sont fixés.
Nous donnant le sentiment d’assister à une véritable magouille qu’il nous faut dénoncer.
C’est pourquoi le CPDAC a décidé de distribuer auprès des Arcachonnais, à un moment où il n’est pas le seul à le faire, un tract .
Dont vous trouverez un exemplaire ci-après.

Lire la suite

05juin

COMPTE-RENDU d’AUDIENCE

Posté par admin le 23 05 2012

Le Tribunal Administratif de Bordeaux a examiné, le 16 mai dernier, le recours que j’avais déposé contre la décision de la délégation permanente de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) de refuser que le dossier de préservation du Musée-Aquarium d’Arcachon soit présenté à l’examen de cette Commission Régionale.

Elle l’avait refusé en 2010, un 25 mars, fête traditionnelle de notre ville sans craindre d’ajouter le mauvais goût à l’arbitraire.

J’ai donc actionné devant le Tribunal Administratif de Bordeaux. Je l’ai fait en mon nom personnel parce que notre Collectif Populaire de Défense des Aquaria Convoités (CPDAC) étant resté informel et non déclaré aux autorités, n’a pas la possibilité d’ester en justice.

Les procédures devant cette juridiction sont essentiellement écrites et la présence des parties à l’audience n’est en rien obligatoire. J’ai cependant jugé que par respect à l’égard du Tribunal que j’avais sollicité, je me devais d’être présent à l’audience et j’ai fait le déplacement depuis Paris.

Bien m’en a pris parce que mes adversaires, Monsieur Le Préfet de la Région Aquitaine et Monsieur le Directeur Régional des Affaires Culturelles avaient, de leur côté, délégué leur avocat, Maître Bertrand Favreau. Lequel n’avait pas rechigné à sacrifier son après-midi en contrepartie, il est vrai, d’un défraiement certainement copieux puisqu’à la charge du contribuable.

Maître Bertrand Favreau du barreau de Bordeaux, une « pointure » comme disent entre eux les chroniqueurs judiciaires.

Lire la suite

23mai

La complainte du baliste

Posté par admin le 18 04 2012

Arcachon vit au rythme des vacances de Pâques, fraichement. Les plages balayées par un vent glacial sont désertes, les marchands de glace vendent des gaufres, les enfants galopent dans les rues nouvellement piétonnes et slaloment sur leurs skates entre des retraités effrayés qui tentent de se promener.

Les Arcachonnais et les touristes peuvent aussi lire un pamphlet qui circulent depuis quelques jours, « farouchement opposé à la démolition [du Musée-Aquarium] et au transfert d’iceluy ».

Ce récit transcrit la complainte d’un baliste sanctumundi, pensionnaire depuis le 7 juin 1946 du MusAq, « une abrév’ dans le style Met’ ou MOMART ». Ce baliste, CloClo MonHet, en a très lourd sur le coeur:

Baliste

« Ce sont des chats qui nous ont les premiers parlé des projets de la Mairie d’Arcachon, de la Faculté de Bordeaux-1, et de la Société Scientifique d’Arcachon. Mon scribe insiste pour ajouter à ces prescripteurs la corporation des architectes urbanistes, vaccinés lors de leurs études sur l’importance majeure de leur art dans l’évolution de la Société. On les persuade de leur devoir d’agir -d’édifier -et ils finissent par se prendre pour des démiurges. Or il y a bien loin entre l’épure, la planche à dessin et in fine un bâtiment, une construction. Lire la suite

18avr