Le Musée-Aquarium dans le Guide illustré d’Arcachon et du littoral (1872-1873).

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

      Imprimer cet article Imprimer cet article

Guide Illustré d’Arcachon et du Littoral

 

 

Le Guide illustré d’Arcachon et du littoral avec notice anglaise a été publié en 1872-1873 par H. Massicault dont nous ne savons pas grand-chose.

 

 

Certains ont pris sur eux de le prénommer Henri. Il est sûr toutefois qu’il a été directeur-gérant du journal L’Avenir d’Arcachon pendant plusieurs années, juste après la guerre franco-prussienne.

L’Avenir d’Arcachon qui se domiciliera assez vite au n° 280 du boulevard de la Plage, là-même où était exploitée une pharmacie sous l’enseigne de Pharmacie Centrale. Et dont le pharmacien se dénommait aussi Massicault. Dans le recensement de 1866, ce pharmacien s’appelle Clément Massicault et il a 33 ans.
S’agissait-il du fils et du père, de deux frères, du même homme ? Nous l’ignorons. Nous pouvons quand même faire remarquer qu’au même moment, le journal La Charente, à Angoulême, était dirigé par un J. Massicault.
Mais aussi, qu’aucun Massicault n’apparaît dans la liste des 200 premiers membres de la Société Scientifique d’Arcachon.

 

 

Notre Henri Massicault publie en 1872-73 deux guides illustrés.

Celui donc d’Arcachon et un Guide illustrée de la station thermale de Dax et de ses environs, tous les deux à l’Imprimerie Centrale A. de Lanefranque à Bordeaux. Le premier étant vendu 2 francs contre 1,25 francs pour le second, cela nous laisse croire qu’il était plus complet.

Dans sa préface, H. Massicault explique : « Un guide local est toujours un puissant moyen de publicité. Il fait connaître aux touristes et aux étrangers les avantages et les ressources du pays et leur fournit les renseignements nécessaires, en même temps qu’il facilite les relations commerciales de la contrée en donnant les noms et adresses des propriétaires et industriels. » Il nous a donc semblé intéressant de découvrir les avantages que ce guide reconnaissait à notre Musée-Aquarium et ce d’autant plus qu’il devait être suivi, à écouter son auteur, d’une nouvelle édition chaque année et que celle-ci est restée désespérément unique.

 

MUSÉE-AQUARIUM

La Société scientifique d’Arcachon, fondée sur le modèle de l’Association scientifique de France, compte déjà dix années d’existence pendant lesquelles elle a fait une grande exposition internationale de pèche et d’aquiculture et créé un MUSÉE-AQUARIUM bien connu des savants et fréquenté par les baigneurs.

Le Musée renferme la collection des coquilles du bassin et du golfe de Gascogne, collection bien plus nombreuse, plus variée et plus originale qu’on ne serait disposé à penser. Car cette région de la côte océanique est le rendez-vous des productions septentrionales et méridionales. La Norwége y est représentée aussi bien que la Méditerranée. Il renferme aussi un grand nombre de poissons, des oiseaux, des plantes et des minéraux de la région. On peut y étudier, sur beaux spécimens, les âges de pierre et de bronze, les appareils de pêche et de pisciculture.

L’Aquarium, composé de 24 bacs, long de 30 mètres, est en marbre des Pyrénées et montre vivants la plupart des poissons, des mollusques et des crustacés du bassin. Dans les bassins extérieurs on voit les grands poissons et les phoques.

L’Aquarium est complété par un laboratoire et une bibliothèque. Les hommes d’étude trouvent là tous les moyens de s’instruire ou de poursuivre des recherches d’anatomie, de physiologie ou de pisciculture.

La Bibliothèque est ouverte à tout le monde. Des conférences scientifiques et des classes d’adultes ont été instituées par la Société scientifique et ont le plus grand succès.

Le Musée-Aquarium est situé sur les bords même du bassin, près du château Deganne, en face de la gare, ouvert tous les jours de midi à six heures.

Prix d’entrée : 50 centimes.

_______

 

 

Dans sa notice anglaise qui suit, le Révérend S. Radcliff est on ne peut plus succinct quand il présente le Musée-Aquarium à ses compatriotes.

Il le classe en cinquième et dernière position des éléments remarquables à visiter sur place, après l’église Notre-Dame, le Casino Mauresque, l’Observatoire et le Buffet chinois :

« 5. The Museum and Aquarium, of the Société Scientifique. Here are collected most of the curiosities found in the neighbourhood, and a good many from other parts of the world, which have been presented by different individuals. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.