Démolir le Musée-Aquarium d’Arcachon, est-ce juste ?

Posté par admin le 05 06 2012

La France est un pays de droit.
Un vieux pays de droit.
Il y a la loi, la réglementation, les habitudes.
Il y a la force publique, la Justice.
Pas un instant on pense qu’il serait possible d’augmenter les droits de construire sur un terrain dans le seul but d’en accroître la valeur.
Comme on n’imagine pas que l’on puisse envisager de démolir un bâtiment qui ressemble beaucoup à un monument historique pour vendre ce terrain à un prix ainsi majoré.
On ne risque pas non plus de voir se construire un immense bâtiment sur le domaine public maritime qui spolierait de leurs droits et de leur vue tous les riverains situés en arrière.

Nous nous sentons protégés par toutes nos lois et nos réglementations.
La force publique, la Justice.
Toutes ces mésaventures ne peuvent en aucun cas survenir.
Et pourtant.
Et pourtant certains s’ingénient depuis longtemps maintenant à contourner les lois et les réglementations pour atteindre le but inique qu’ils se sont fixés.
Nous donnant le sentiment d’assister à une véritable magouille qu’il nous faut dénoncer.
C’est pourquoi le CPDAC a décidé de distribuer auprès des Arcachonnais, à un moment où il n’est pas le seul à le faire, un tract .
Dont vous trouverez un exemplaire ci-après.

Si vous voulez le communiquer à l’un de vos proches ou de vos amis, il vous suffit de l’imprimer. (vois le trouverez en version imprimable PDF à la fin de cet article)

Démolir le Musée-Aquarium d’Arcachon,

est-ce juste ?

image

Puisque le changement c’est maintenant, pourquoi celui-ci ne s’appliquerait-il pas aux menaces qui s’accumulent sur notre Musée-Aquarium ?

Pour leur tordre le cou.

Et ce d’autant plus que notre nouveau Président de la République a publiquement demandé à être jugé sur deux engagements majeurs dont l’un est la justice :

« Chacun de mes choix, chacune de mes décisions se fondera sur ces seuls critères : est-ce juste, et est-ce vraiment pour la jeunesse ? »

Le projet de l’Université de Bordeaux I consiste à démolir notre historique Musée-Aquarium pour céder à des promoteurs le terrain ainsi libéré et préalablement doté de droits à construire exorbitants. Le capital obtenu de la sorte financerait en partie la construction au petit Port d’un Pôle Océanographique Aquitain monstrueux de 20 mètres de haut sur 150 mètres de long.

Pour cela, il a d’abord fallu recourir à une révision simplifiée du PLU concernant la zone UD3 dans laquelle est situé le Musée-Aquarium. Le Commissaire-Enquêteur a conclu son rapport en écrivant qu’il ne pouvait « que formuler un avis très réservé à la poursuite de la présente révision simplifiée. »

Le Conseil Municipal d’Arcachon est passé outre cette réserve et a entériné la dite révision.

Ravalant le caractère démocratique de l’exercice de l’enquête publique au rang d’une simple mascarade.

Est-ce juste ?

Cette révision simplifiée autorise sur les parcelles sises au nord du boulevard de la Plage des constructions d’une hauteur de 15 mètres, voire de 20 mètres, quand les parcelles voisines sont grevées d’une limitation de hauteur à 11,50 mètres.

Est-ce juste ?

De la même façon, sur le côté sud de ce même boulevard, une seule parcelle bénéficiera d’un droit à construire sur l’ensemble de sa superficie et jusqu’à une hauteur de 11,50 mètres alors que les parcelles voisines n’ont de droit à construire que sur la moitié de leur surface et pour une hauteur maximum de 8,50 mètres.

Est-ce juste ?

« Chacune et chacun en France, dans la République, sera traité à égalité de droit et de devoir », a déclaré le nouveau Président.

Pour permettre à l’Université de Bordeaux I de tirer encore plus d’argent de son terrain, un Préfet de la République s’est acoquiné avec la Ministre en partance du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État pour contourner la loi relative aux libertés et responsabilités des Universités et du désendettement de l’État.

Pauvre Budget.

Pauvres Comptes Publics.

Pauvre État.

La loi n’est pas respectée par ceux-là même qui sont censés la servir.

Est-ce juste ?

Parce que tant l’Université de Bordeaux propriétaire du terrain que la Société Scientifique propriétaire des bâtiments et que même la Mairie d’Arcachon sont favorables à la démolition de cet établissement, la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Aquitaine (DRAC) a fait semblant de ne reconnaître aucun caractère historique au plus vieil aquarium public du monde toujours en activité dans sa configuration d’origine.

Est-ce juste ?

Pour dépouiller en toute tranquillité la vénérable Société Scientifique d’Arcachon aujourd’hui âgé de 150 ans, les universitaires n’ont pas hésité à phagocyter son Conseil d’Administration, refusant même l’admission, seulement comme adhérent de la Société, de tout non-universitaire !

Un membre de ce Conseil d’Administration est lui-même à l’origine du caractère devenu insensé de ce Pôle Océanographique faisant fi, au vu et au su de tout le monde, du conflit d’intérêts auquel il se prête.

Est-ce juste ?

Quand le DPM, le Domaine Public Maritime, a de tout temps été considéré comme inconstructible, une révision simplifiée contestable du PLU le rendrait, au Petit Port, apte à recevoir une construction dès lors qu’il s’agirait d’un Pôle Océanographique à l’exclusion de tout autre.

Au mépris total des droits des riverains qui se voient ainsi scandaleusement spoliés sans autre forme de procès.

Est-ce juste ?

Après force palinodies et pour tenter de rendre réalisable un projet débile, dont rien que la durée de gestation dépassant aujourd’hui la douzaine d’années montre si besoin en était l’inanité, on empile désormais les unes sur les autres avec un entêtement dérisoire des mesures dérogatoires du droit public et donc parfaitement injustes.

Le changement, c’est donc que cela cesse.

Le Collectif Populaire de Défense des Aquaria Convoités (CPDAC) continuera à s’y employer avec encore plus d’enthousiasme de ténacité et d’optimisme dus aux espérances qui s’ouvrent.

Il compte, pour l’aider, sur le soutien de ses amis qui sont chaque jour plus nombreux.

Et pour se déclarer son ami, il suffit de signer la Pétition Internationale demandant la préservation du Musée-Aquarium d’Arcachon qu’il organise et que l’on trouve sur son site internet.

_________________________________________________________
Collectif Populaire de Défense des Aquaria Convoités (CPDAC)
196, boulevard de la Côte d’Argent  33120 – Arcachon
Adresse postale : CPDAC  8, rue des Petites Ecuries  75010 – Paris

Site Internet : http://www.sauvonslemuseeaquarium.org/ E-mail : cpdac@orange.fr

Télécharger le tract

05juin

3 commentaires pour “Démolir le Musée-Aquarium d’Arcachon, est-ce juste ?”

  1. […] voir article du 05 Juin 2012 et télécharger la version imprimable du tract : […]

  2. […] lire l’ article complet et télécharger la version imprimable du tract : […]

  3. Marion B. dit :

    Bonjour,
    Je m’interroge sur cet article Sud-Ouest, fait de contradictions, où il est question de conserver la façade du musée-aquarium tout en évoquant une place Peyneau vacante.
    http://www.sudouest.fr/2012/12/10/la-revision-generale-de-l-urbanisme-annoncee-904421-706.php
    Avez-vous des explications ?
    Bien cordialement.
    Marion B.

Laisser un commentaire