Aquari…ons un peu à Arcachon

Posté par admin le 12 10 2017
     Imprimer cet article Imprimer cet article
Nous apprenons ce matin, par la presse, le projet de construction d’un aquarium géant à Bordeaux.
Nous sommes aussitôt entrés en contact avec le représentant habilité de l’Université de Bordeaux, laquelle Université caresse depuis si longtemps le même projet d’aquarium géant mais sis, lui, à Arcachon :
“Ce projet d’un aquarium géant à Bordeaux, ne risque-a-t-il pas de faire de l’ombre ou même double emploi avec le même projet que l’Université entend réaliser dans son POA arcachonnais ?
– Bien sûr que si.
C’est toujours la même chose.
Nous avons des idées, nous ne sommes pas des imbéciles, nous sommes des universitaires, et avant même que nous ayons le temps de les réaliser nous sommes déjà copiés.
Et tout ça, c’est la faute des Arcachonnais qui ne cessent pas de nous mettre des bâtons dans les roues.
Ils n’y comprennent rien.
On se propose de leur construire 15 000 m2 de béton sur leur Petit Port et 18 000 m2 de béton sur la parcelle Peyneau et dans les deux cas quasiment autant en sous-sol pour les parkings.
Pour leur être agréable et alors qu’ils ne l’ont même pas demandé on va aussi bétonner la moitié de la rue du Professeur-Jolyet et la moitié de la place Peyneau.
Ils ne nous sont même pas reconnaissants.
Va avoir l’air de quoi le béton des bassins à flot du promoteur Bordelais ?
Dites-le-moi ?
Minuscule.
On va leur en mettre bien plus de béton nous autres.
Ils ne s’en rendent même pas compte.
Ils n’auront pas à avoir honte.
Et puis c’est un aquarium géant qu’il veut construire ce promoteur Bordelais.
Géant ?
Faudrait quand même pas exagérer.
Dans le nôtre au POA, il y aura une pinasse qui flottera au-dessus des poissons.
Pour ne pas traumatiser toute cette faune qui a l’habitude depuis longtemps de vivre dans le Bassin en étant bercée par le doux ronronnement des moteurs des bateaux de plaisance.
Le promoteur bordelais, c’est un aquarium de saltimbanques qu’il veut faire.
Nous autres c’est un aquarium labellisé que nous allons construire.
Nous ne jouons pas dans la même cour.
Suffit d’aller voir l’état de l’aquarium d’Arcachon, aujourd’hui, pour se faire une idée.
A l’Université nous respectons la nature, même plus que nous respectons l’effort des contribuables.
On ne peut rien nous reprocher.
À Bordeaux, un aquarium géant ?
Petit, tout petit en vérité cet aquarium.
Quand on va ouvrir le nôtre, à la Saint-Glinglin, soyez sûr on va vite l’enfumer. »
Au CPDAC, tous les aquaria nous intéressent.
Nous allons prendre contact avec ce promoteur pour qu’il nous détaille son projet.
Affaire à suivre.

Double-cliquez sur l’image pour lire l’article de SudOuest
Étiquettes :
12Oct

L’aquarium de Dinard victime des pilleurs d’épaves.

Posté par admin le 20 08 2015

L’aquarium de Dinard a été transformé en établissement hôtelier qui se veut de luxe.

Sur le toit terrasse qui a échappé à la confiscation et qui reste ouvert au public, pour combien de temps ? un panonceau précise :  ” Fermé au public depuis 1992  l’aquarium (et ses dépendances) ressemblait en 2010 à un vieux paquebot échoué sur le rivage du plus beau site marin d’Europe ; et le navire prenait l’eau. “

Castel01-1000
Lire la suite

20Août

Dernières nouvelles de l’Aquarium–Musée de la Mer de Dinard.

Posté par admin le 14 06 2011

Nous avons reçu d’un visiteur de notre site le message suivant :

“Bonjour,

Je m’intéresse à ce que deviendra l’Aquarium de Dinard.
Avez-vous pu obtenir de plus amples renseignements auprès de la ville de Dinard quant à leurs intentions ?
J’ai entendu dire qu’un particulier avait acheté la propriété.
Est-ce qu’on connaît son nom ou ses intentions… ?

Merci !”

Effectivement, renseignements pris, rien n’a bougé sur place pour le moment.

Nous nous sommes donc rapprochés de la Mairie de Dinard en excipant de notre intérêt pour les aquaria convoités.On nous a répondu que tous les projets précédents d’hôtel ou de promotion immobilière avaient été abandonnés et que les locaux avaient finalement été cédés à un particulier qui allait en faire une maison de famille.Tout en respectant l’édifice et surtout ses façades.
Toutefois, pour l’instant, aucun permis de construire ni aucune déclaration de travaux n’ont été déposés en mairie.

Bien sûr on ne nous a pas donné l’identité de cet acheteur dont il est facile de deviner qu’il doit être aisé.

Affaire à suivre.

Une fois encore, nous devons constater qu’ici comme ailleurs, la France ne perd pas sa mémoire mais la vend.

Étiquettes :
14Juin

Quelques nouvelles

Posté par admin le 04 02 2010

Nous avons deux nouvelles à vous communiquer.

Une bonne et une mauvaise.

Commençons par la mauvaise.

Sur la fin de l’Aquarium-Musée de la Mer de Dinard.

L’autre jour, nous avons eu envie de savoir ce qu’allait devenir l’Aquarium-Musée de la Mer de Dinard sur lequel nous vous avions proposé un petit reportage :

http://www.sauvonslemuseeaquarium.org/wordpress/category/les-autres-aquariums/

Lire la suite

Étiquettes : ,
04Fév

L’aquarium de Dinard

Posté par admin le 09 12 2009

Sur l’Aquarium – Musée de la Mer, de Dinard.

Il nous a semblé utile, pour sortir un peu de notre problème arcacho-arcachonnais, et pour tenter de mettre celui-ci en perspective, de nous intéresser un instant à un autre aquarium public.
Les spécialistes ont pris l’habitude de classer ces établissements selon leur génération. Il y aurait trois générations d’aquariums publics :

Sur la gauche, la Villa Bric-à-Brac et l'Aquarium

Sur la gauche, la Villa Bric-à-Brac et collé à elle l'Aquarium

Les aquariums de première génération proposaient en fait une fenêtre ouverte sur la diversité du monde pour des gens qui ne voyageaient pas.
Les aquariums de seconde génération offrent des bacs plus grands permettant une vision plus globale du visiteur qui se trouve parfois même complètement entouré d’eau.
Les aquariums de troisième génération proposent des substituts faisant appel à tous nos sens. En tentant d’impliquer les visiteurs dans l’exploration physique des biotopes (utilisation de sons et lumières, présentations tactiles…), il s’agit d’induire des émotions qui permettent un transfert de connaissances, une modification des croyances. Ces nouveaux espaces sont ainsi créés pour provoquer des émotions susceptibles de modifier l’interprétation du visiteur. C’est ainsi qu’en utilisant tous nos sens et nos réactions émotionnelles les aquariums prétendent, notamment par identification, initier le visiteur à l’activité d’exploration scientifique (1).

La Villa Bric-à-Brac et l'Aquarium

La Villa Bric-à-Brac cache l'Aquarium

Nous avons donc envoyé une de nos équipes du CPDAC en Bretagne, qui compte dix aquariums publics, faire un reportage sur le plus ancien, celui de Dinard. Il appartient à la première génération. Il a été ouvert au public en 1935, ce qui rend difficile de considérer le nôtre, celui d’Arcachon, comme étant de la même génération. Nous proposons donc de le classer dorénavant dans la catégorie dites des aquariums archaïques. L’aquarium archaïque qui, à n’en pas douter, appartient à l’aristocratie de l’aquarium…

En septembre 1934, la ville de Dinard, à l’instigation du grand explorateur Jean Charcot, cède au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris des propriétés, dites « Sorrente » et « Bric-à-brac », pour permettre à celui-ci d’y créer un centre de recherche, un musée de la mer et un aquarium.
Le musée de la mer et l’aquarium se-ront construits par l’architecte Yves Hémar et inaugurés le 29 juin 1935. Ils sont littéralement « collés » à la villa « Bric-à-brac » qui a été sauvegardée.

Lire la suite

Étiquettes :
09Déc