Un nouveau site Internet pour l’ASSA

Posté par admin le 04 07 2017

Cliquez sur l’image pour atteindre le nouveau site.

Association de sauvegarde du site d’Arcachon

Édito du 27 juin 2017

Les choses prennent souvent de l’importance quand elles ne sont plus mais quand elles ne sont plus il est trop tard.

« Hier Solitude, Aujourd’hui Bourg, Demain Cité » cette phrase a été prononcée par Alphonse Lamarque de Plaisance, premier Maire d’Arcachon à l’occasion de la venue de Napoléon III… et après-demain qu’en sera t-il pour les générations futures ?

Cela relève uniquement de notre responsabilité, l’après-demain sera ce que nous en ferons ou ce que nous laisserons faire.

Saurons nous prendre le meilleur de ce que nous ont laissé nos anciens, saurons nous apporter notre pierre à l’édifice et transmettre à notre tour? Tel est l’enjeu pour notre cité.

De la même façon que les différents organes du corps humain ont chacun leur rôle, les fonctions urbaines vont permettre la vie de la ville . Elles sont généralement regroupées en trois pôles : résidentielles, industrielles et de services (Politique, Administrative, Enseignement et Éducation, Transport, Loisirs et Culture, Commerciales, Sanitaires, Financières) répondant ainsi à un besoin fondamental des sociétés: permettre la rencontre des hommes et l’échange de biens et de services.

Arcachon est née de l’air marin, de la mode des bains de mer et des bienfaits de son climat. Elle est une des stations balnéaires les plus prisées de la côte Atlantique. C’est cette spécificité qui va orienter l’essentiel de ses fonctions urbaines.

L’évolution est nécessaire, raisonnée elle est bénéfique, déraisonnable elle est destructrice. Rares sont encore les lieux ou règne une telle harmonie entre patrimoine architectural et environnemental. Un tel  attrait pourrait  se révéler fatal.

Nous sommes des veilleurs, prêts à encourager mais tout aussi déterminés à défendre.

Hélène Gracieux, présidente de l’ASSA.

 

Catégories: Non classé
Étiquettes :
04Juil

La mauvaise foi de l’Université de Bordeaux

Posté par admin le 09 08 2014

La mauvaise foi de l’Université de Bordeaux.

Si l’Université de Bordeaux n’hésite pas à mentir, elle peut aussi très bien se montrer de mauvaise foi.
Un exemple.
Dans le mémoire en réponse aux observations du commissaire-enquêteur et au sujet du caractère de monument historique de notre Musée-Aquarium, elle explique :
« Le musée-aquarium est dès l’origine construit avec le réemploi d’ouvrages en bois récupérés pour être assemblés et adaptés sur le site de Peyneau. »
C’est bien possible.

C’est la première fois que l’on nous oppose pareil argument pour tenter de nous faire croire que notre musée-aquarium est dénué de tout caractère historique.
Il faut comprendre que s’il a été construit par le « réemploi d’ouvrages en bois récupérés », il ne peut pas s’agir d’un monument historique.
On se demande bien pourquoi.

Après quoi l’Université de Bordeaux précise :
« Il a ensuite été reconstruit en 1927. »
S’il avait été véritablement reconstruit en 1927, qu’aurait-on à faire qu’il ait été « dès l’origine construit avec le réemploi d’ouvrages en bois récupérés » ?

L’Université de Bordeaux joue un bien vilain rôle.

Catégories: Non classé
09Août

Le préfet convoque une réunion « dans l’objectif de poursuivre l’avancement de ce projet »

Posté par admin le 02 04 2012

Afin de « mener à bien la réalisation du pôle océanographique d’Arcachon », le préfet de a région Aquitaine, Patrick Stefanini, a convoqué par une lettre aux « destinataires in fine » (admirez la beauté du jargon administratif) une réunion « dans l’objectif de poursuivre l’avancement de ce projet »  :

Lettre du Préfet

Lettre du Préfet (cliquez pour agrandir la lettre)

Lire la suite

Catégories: Non classé
02Avr

Abbé Mouls – Des huîtres à l’ostracisme…

Posté par admin le 16 12 2009

      Imprimer cet article Imprimer cet article

Ou comment nous devons notre Musée-Aquarium d’Arcachon à l’ambition du curé Mouls.

Le texte que nous joignons ci-après est une étude scientifique.
Ou du moins qui veut l’être.
Bien sûr, nous n’avons pas l’intention de reprendre ici le texte des multiples études scientifiques pour lesquelles, à un titre ou à un autre, notre Musée-Aquarium aura joué un rôle. Les bulletins et les publications de la Station Biologique d’Arcachon sont là pour ça. Mais celle-ci nous est apparue comme particulièrement intéressante, et cela à double titre.
Elle est signée de Xavier Mouls, l’un des fondateurs de la société Scientifique d’Arcachon et son premier Président.

Elle traite de l’huître, qui est une préoccupation essentielle de notre région, important bassin de production de ce mollusque.

En outre, nous vous la présentons ici sous sa 3ème édition, parce que celle-ci, en ayant été publiée en 1866, est parfaitement contemporaine de notre Musée-Aquarium.  L’édition originale, moins étoffée, était parue à Bordeaux à l’imprimerie de Madame Crugy en 1861.

Bien curieusement, ni l’une ni l’autre ne sont citées dans la très intéressante monographie particulièrement détaillée et documentée que M. Michel Boyé a consacrée à cette Institution respectable qu’est la Société Scientifique d’Arcachon. (Monographie que vous pouvez consulter directement sur notre site Internet.) Et pourtant, il paraît à peu près certain que cette étude, au moins dans son édition originale, ait joué un rôle important dans ce point précis de l’histoire de la Société Scientifique.

Lire la suite

Catégories: Non classé
Étiquettes : ,
16Déc