Le Musée-Aquarium d’Arcachon évalué par un collège d’experts

Posté par admin le 13 10 2011

Nous avons profité de la sacro-sainte pause estivale pour nous poser la question de savoir s’il existait, pour les aquariums publics, une profession comparable à celle effectuée par les inspecteurs des grands guides gastronomiques. Vous savez, ces personnages tant redoutés par les restaurateurs qui se font passer pour des clients comme les autres et qui au final leur font perdre une fourchette, une étoile ou pire sur la prochaine édition du guide qui les emploie.

Eh bien oui, cette profession existe. Merci Internet.

Cela s’appelle des experts en visite d’aquarium public. Les technocrates disent des EVAP.

C’est une profession qui demande non seulement un certain niveau d’étude, même si une formation universitaire au moins équivalente à bac + 5 ne paraît pas obligatoire, mais il faut aussi être capable de satisfaire à des épreuves sportives conséquentes : il faut avoir des notions de natation, être familiarisé à l’utilisation des brassards sustentateurs, savoir plonger en apnée, etc… Lire la suite

13oct

Miscellanées estivales (1)

Posté par admin le 06 09 2011
La Synagogue rénovée (Cliquez sur la photo pou l'agrandir)

La Synagogue rénovée (Cliquez sur la photo pou l'agrandir)

Chapelle de la villa algerienne - Photo Marion B. (1) (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Chapelle de la villa algerienne - Photo Marion B. (1) (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

La synagogue, la chapelle et le Musée-Aquarium : même combat !!

Arcachon est trop jeune pour posséder de nombreux monuments historiques. Peut-être deux ou trois. Il y a par exemple la villa Térésa, en ville d’hiver et aussi la synagogue dans l’avenue Victor Hugo.

La synagogue qui vient justement de faire l’objet d’une restauration complète qui l’a rendue magnifique.
Elle fait le pendant avec la chapelle de la villa Algérienne, qui de l’autre côté du Bassin a bénéficié du même traitement et qui est aujourd’hui véritablement somptueuse.

On peut rêver qu’un jour notre Musée-Aquarium retrouve lui-aussi son lustre d’antan et ne fasse plus pâle figure au milieu de ces lieux de culte tout pimpants.

Que ce serait-il passé si nos décideurs, jamais avares de bévues, avaient décidé qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour implanter le nouveau Pôle Océanographique Aquitain que le terrain de la synagogue ou bien celui de la chapelle de la villa Algérienne ?
Opération nécessitant, dans les deux cas, la destruction de ces lieux de cultes alors en bien triste état.
Vous imaginez les cris d’orfraie que l’on aurait entendus, ici et là, pour vilipender cette atteinte intolérable à la liberté de culte.

Le Musée-Aquarium d’Arcachon est pourtant aussi un lieu de culte voué, lui, à la Science.
La Science vecteur du progrès, valeur de la République.
On nous rebat assez les oreilles avec le caractère laïc de cette République.
Alors qu’en vérité pour qu’elle soit aussi laïque qu’elle le prétend faudrait-il encore que le projet de démolition du Musée-Aquarium d’Arcachon fasse autant de vagues qu’aurait faites la démolition de la synagogue ou de la chapelle de l’Herbe.

On est encore loin du compte…

Le Musée-Aquarium, au début du 20e siècle (Cliquez sur la carte postale pour  l'agrandir)

Le Musée-Aquarium, au début du 20e siècle (Cliquez sur la carte postale pour l'agrandir)

1) -  Photo Marion B. Cette photo de la chapelle de la Villa Algérienne provient du site de Marions B. , une merveille : http://ducoteduteich2.wordpress.com/category/1-t-h-e-m-e-s/architecture/. Merci à son auteur de m’avoir permis de la reproduire.

06sept

Le Musée-Aquarium à la fin des années 1950

Posté par admin le 26 05 2011
Le Musée Aquarium à la fin des années 50

Le Musée Aquarium à la fin des années 50 (cliquez pour agrandir la photo)

Les cartes postales sont la mémoire des lieux. Celle que vous allez voir montre l’état du Musée-Aquarium à la fin des années 1950, avant que ne commence le massacre du front de mer en général et du château Deganne et du Musée en particulier (cliquez sur les image pour les agrandir).

Lire la suite

26mai

De l’intérêt architectural du Musée-Aquarium d’Arcachon

Posté par admin le 16 11 2009

Avant de nous interroger sur l’intérêt architectural du Musée-Aquarium d’Arcachon prenons le temps de passer en revue les différentes étapes de sa construction.

Il a donc été édifié en 1866, à l’occasion de la tenue de l’Exposition internationale de pêche et d’aquiculture d’Arcachon, sur ce qui s’appelait alors l’Esplanade d’Eyrac et qui était en fait une dépendance du Domaine Public Maritime (D.P.M.) occupé par les Ponts-&-Chaussées Maritimes. Il avait été précisé (arrêté du 17/03/1866) : « Toutes les constructions élevées pour le service de l’Exposition devront être enlevées et les lieux rétablis en leur état primitif. »
Or, dès 1867 (arrêté du 25/02/1867) la Société Scientifique d’Arcachon est autorisée à : « conserver provisoirement sur l’Esplanade du débarcadère d’Eyrac bordant le Bassin d’Arcachon, l’Aquarium et une partie du bâtiment de l’Exposition de 1866 qui a eu lieu dans la ville d’Arcachon. »
On peut remarquer que toutes ces occupations et les suivantes furent facilitées par le conducteur des Ponts-&-Chaussées, Julien Dmokowski qui était membre fondateur de la Société Scientifique (membre fondateur n° 3).

Lire la suite

16nov

Une photo aérienne de 1968

Posté par admin le 28 10 2009

Cette photo aérienne prise depuis un hélicoptère en octobre 1968 montre le Musée-Aquarium en bois devant le bâtiment moderne au toit plat. Donnant sur le front de mer, la station biogique.

Le Musée-Aquarium en 1968

Le Musée-Aquarium en 1968

Le Musée Aquarium d’Arcachon
Intérêt architectural.
Sur la parcelle présentement occupée par l’Université de Bordeaux 1, il y a deux éléments bâtis remarquables : le Musée-Aquarium en lui-même, bien sûr, et la façade de la Société Scientifique qui donne sur la mer.
Cette dernière n’entre pourtant pas dans notre préoccupation.
Pourquoi ?
Parce qu’elle est déjà protégée au titre du système dit des Eléments Remarquables du Bâti (ERB).
Lors de la dernière assemblée générale de l’Association pour la Sauvegarde du Site d’Arcachon (A.S.S.A.) qui s’est tenue le 11 juillet 2009, Monsieur le Maire, Yves Foulon, a tenu à rassurer l’assistance en rappelant que « la façade du bâtiment coté Place Peyneau est classée en ERB depuis la révision du PLU en 2007 et l’ASSA y est à l’origine. »
Ce classement doit en toute logique assurer sa préservation.
Dont acte.
Mais il nous faut rester vigilant ne serait-ce parce que le passé prouve que souvent, un PLU, ça va, ça vient…
Cette façade en pierre de taille a été construite au moins en trois fois.
Sa partie droite, quand on la regarde depuis la mer, est la plus ancienne. Elle doit dater de l’après-guerre de 1870. La photo suivante la montre dans son état originel :
.
Elle a été doublée autour des années 1890 selon le plan suivant :
.
Enfin, ses deux ailes ont été rehaussées d’un étage au tout début des années 50, pour obtenir l’état actuel.

Sur la parcelle présentement occupée par l’Université de Bordeaux 1, il y a deux éléments bâtis remarquables : le Musée-Aquarium en lui-même, bien sûr, et la façade de la Société Scientifique qui donne sur la mer.

Cette dernière n’entre pourtant pas dans notre préoccupation.

Pourquoi ?

Lire la suite

28oct