Imprimer cet article Imprimer cet article

Le prince Albert Ier de Monaco, arrière-grand-père du prince Albert II, passionné d’océanographie, a passé quatre jours à Bordeaux et Arcachon du 25 au 28 mai 1902, à l’invitation de la Société d’Océanographie et de Géographie commerciale de Bordeaux.

Il passe la journée du lundi 26 mai à Arcachon pour y visiter avec sa nombreuse suite les installations de la Société scientifique, ses laboratoires et son musée.

Voici le compte rendu de cette visite.

Télécharger la plaquette au format pdf

La plaquette commémorant la visite du Prince

La plaquette commémorant la visite du Prince

Lire la suite de

Oscar Comettant (Wikipédia)

      Imprimer cet article Imprimer cet article

Cette visite nous est proposée par Oscar Comettant, journaliste au Siècle. Né à Bordeaux en 1819, attiré par la composition musicale, il entre au Conservatoire de Paris en 1839. À 33 ans, il accompagne son épouse cantatrice de renom pour une longue tournée aux Amériques. À son retour, il publie Trois ans aux États-Unis, étude des mœurs et des coutumes américaines. Devenu critique musical au Siècle, il poursuit parallèlement sa carrière de musicien, composant plus de cent cinquante morceaux de musique, surtout pour piano, qu’il joue lui-même en concert. Il était lié d’amitié avec, entre autres, Charles Gounod.

Lire sur Wikipédia

En Vacances

 

 

 

 

 

 

À l’été 1862, il vient “villégiaturer” à Arcachon et en 1864, il publie un nouvel ouvrage dans lequel il est beaucoup question de notre ville et sur la couverture duquel apparaît une gravure stylisée la montrant. Cette gravure est reprise, en un plus grand format, dans le livre et bien sûr le Musée-Aquarium qui n’avait pas encore été édifié n’y apparaît pas.

Ce livre lui valait, dans le Moniteur universel, une critique particulièrement élogieuse qui débordait vers une description dithyrambique de notre ville, dont nous avons tiré ces quelques lignes.

Lire la suite de

Lors de la fête de la science, le 7 octobre dernier, nous pouvions découvrir les richesses du Musée-Aquarium dont les jours seraient comptés. Nos amis photographes AFP et JPP nous ont transmis de magnifiques photos des hippocampes ou chevaux de mer du Bassin d’Arcachon. Nous les en remercions.

Double-cliquez sur les images pour les agrandir.

   Imprimer cet article Imprimer cet article

Lire la première partie

DEUXIÈME PARTIE : AU SERVICE DE LA SCIENCE
(1882-1914)

L’assemblée générale du 18 décembre 1881 donna l’occasion au docteur Gustave Hameau de penser tout haut que «la Société pouvait entrer dans une voie de prospérité nouvelle» ; en effet « les professeurs agrégés, maîtres de conférences, préparateurs de la [nouvelle] Faculté de Médecine et de Pharmacie [de Bordeaux] demandaient à être admis dans la Société », tout en désirant « en même temps que les statuts (fussent) mis en harmonie avec les besoins d’un personnel actif, pour lequel les laboratoires (étaient) une chose essentielle ». Prévoyant, le conseil d’administration avait fait le nécessaire. Il appartenait désormais aux membres présents de se prononcer sur le projet qui leur était soumis ; c’est ainsi que de nouveaux statuts furent adoptés et que 19 nouveaux membres furent admis, dont 15 œuvraient à l’Université.

Le château Deganne et l’Aquarium

Le renouvellement du conseil d’administration fut remis à une date ultérieure, étant admis qu’il était « indispensable de faire une large place aux professeurs des Facultés de Bordeaux ». Pour Gustave Hameau, il n’était pas question de trop tarder. Le nouveau Conseil fut élu le 15 janvier 1882(1), après lecture d’un vœu « adressé à Monsieur le Ministre de l’Instruction Publique par la Faculté de Médecine et de Pharmacie, attirant l’attention du ministre sur la Société Scientifique et sur les avantages que retirerait l’enseignement supérieur de l’existence de laboratoires à Arcachon ».

Lire la suite de