Imprimer cet article Imprimer cet article

Arcachon ne doit pas seulement être un investissement financier rentable pour ses promoteurs; elle ne doit pas seulement devenir la station balnéaire de l’Europe, le sanatorium des riches, un port de pêche de premier rang.

Elle doit aussi compter au nombre des villes qui font progresser la science. Nous sommes au milieu du XIXe siècle, les hommes ont encore la foi dans la Science qui va permettre de résoudre tous les problèmes de la Terre.

Quelques années seulement après la création de la ville, l’abbé Xavier Mouls, son premier curé, crée une société scientifique le 23 août 1863: la ville a 6 ans… En juillet 1866, cette société organise une exposition internationale sur la pêche et l’aquiculture (comme on disait à l’époque) avec 600 exposants dont une centaine d’étrangers et crée en 1867 une des premières stations de biologie marine du monde. L’aquarium ouvert en 1867 est le quatrième au monde après Londres, Paris et Hambourg.

Une revue illustrée britannique, The illustrated London news, publie dans son édition du samedi 25 août 1866, cette étonnante gravure de l’exposition:

L'exposition de 1866 vue par la revue britannique The illustrated London news

Lire la suite de

Lors de la fête de la science, le 7 octobre dernier, nous pouvions découvrir les richesses du Musée-Aquarium dont les jours seraient comptés. Nos amis photographes AFP et JPP nous ont transmis de magnifiques photos des hippocampes ou chevaux de mer du Bassin d’Arcachon. Nous les en remercions.

Double-cliquez sur les images pour les agrandir.

Le Professeur Jolyet dont l’histoire a été contée sur notre site était un illustre savant, directeur de la Station marine, qui mourut à Arcachon le 4 novembre 1922 où il fut inhumé.

Comme vous pouvez le constater, sa sépulture est dans un bien triste état. Il serait judicieux que les services techniques d’Arcachon fassent quelque chose. Vous ne croyez pas ?

Mais ce n’est malheureusement pas tout.

À la suite à la décision du conseil municipal d’Arcachon (maire:  Ramon Bon) du 11 avril 1923, l’ancienne rue du Débarcadère fut baptisée rue du Professeur-Jolyet, “en considération des services rendus à la ville”. Le soin de l’inaugurer, le 25 novembre 1923, fut confiée au Professeur Sigalas, doyen de la faculté de Médecine de Bordeaux.

Non content de vouloir démolir la Station Marine et le Musée-Aquarium, les investisseurs avides, avec la complicité des édiles arcachonnais ont tout simplement annexé une bande de cinq mètres de large tout au long de la rue du Professeur-Jolyet pour augmenter la surface de leur construction (multipliée par le nombre d’étages). Comme cette rue fait en moyenne douze mètres de large, ce sont tout simplement 42 % de la rue qui passent aux mains des bétonneurs.

Pour juger par vous-même télécharger le dossier complet au format pdf ICI

Tout naturellement, les arbres qui on fait l’erreur de se développer harmonieusement sur cette emprise seront  impitoyablement abattus.

Nous sommes désolés pour la mémoire du Professeur Jolyet.