Clin d’œil

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Le CPDAC vient de recevoir dans le cadre de la pétition qu’il organise, une signature en provenance d’Australie.
D’Adélaïde, en Australie.
La signature est celle d’une dame.
Elle s’appelle Sophie.
Cette démarche venue de si loin, nous remet en mémoire cette bien jolie chanson de Jacques Debronckart :

ADÉLAÏDE
Paroles et musique: Jacques Debronckart, 1965

Qu’ils soient d’ici où de n’importe quel parage
Moi j’aime bien les gens qui sont de quelque part
Et portent dans leur cœur une ville ou un village
Où ils pourraient trouver leur chemin dans le noir
Voilà pourquoi Jean de Bordeaux, François de Nantes
Voilà pourquoi Laurent le gars du Canigou
Pierre le Normand et toi Joël de la Charente
J’aime tant vous entendre parler de chez vous.

Quand le dernier verre se vide
Dans les bars d’Adélaïde
On a le cœur qui se vide aussi
Lorsque l’on pense au pays !

Chaque premier janvier on dit c’est la dernière
La dernière année que je passe en Australie
Et le premier janvier suivant nous voit refaire
Même serment qui sombre à son tour dans l’oubli
Ça serait pourtant le moment de revoir nos plages
Car les pays se ressemblent de plus en plus
Et dans dix ans nous trouverons dans nos villages
Des distributeurs de hot-dog au coin des rues !

Le whisky parait acide
Dans les bars d’Adélaïde
Lorsque l’on garde au palais
Le souvenir du Beaujolais

Le premier janvier arrive à grand pas.
C’est peut-être celui qui va décider cette Chère Sophie à revenir définitivement sur nos rivages.

Qu’elle soit assurée que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, pour que lors de son retour, elle ne trouve pas des distributeurs de hot-dog en lieu et place de notre Musée-Aquarium…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.