Lettre ouverte au sujet de la Maison Universelle

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Lettre ouverte à Madame la Conseillère Municipale déléguée au patrimoine,

sur la Maison Universelle, ex-Inscription Maritime.

Chère Madame,

La Maison Universelle est une de ces jolies maisons rescapées de la promotion immobilière qui en a déjà tant détruit dans la ville d’Arcachon.

Une de ces constructions pour lesquelles Victor Hugo a écrit :

« Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté.

Son usage appartient à son propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous.

Donc le détruire, c’est dépasser son droit. ».

Nous avons perdu son usage, que nous devions à la générosité de l’un de nos concitoyens, par le stupide entêtement du maire.

Lequel a aussi oublié, en demandant le 22 octobre dernier à son conseil municipal l’autorisation de vendre la parcelle contigüe, de prévenir que l’acquéreur avait déposé depuis le 20 juillet un permis de construire sur l’ensemble des deux terrains.

Si bien que le conseil municipal, ce « grotesque sanhédrin » à l’instar de celui de la ville de Laon qui en votant comme un seul homme, ou presque, la démolition d’une tour médiévale s’était attiré les foudres de ce même Victor Hugo, entend après l’usage nous priver maintenant de la beauté de cette Maison Universelle.

Mais que peut faire dans cette galère la Conseillère Municipale déléguée au patrimoine que vous êtes, sinon sauter par-dessus bord ?

Vous jeter à l’eau plutôt que de voir sali un nom qui jouit d’une aura particulière dans la ville pour être étroitement lié à sa création ?

De tout cœur avec vous et en toute amitié.

Jean-Pierre Ardoin Saint Amand.

L’histoire de la Maison Universelle est à lire ICI

3 commentaires

  1. Nous sommes sous la dictature d’un monde du tout béton et du fric !
    Mr Foulon est l’egal de Mr Lataillade qui a défiguré la ville d’Arcachon !

  2. Les maires d’Arcachon, depuis la Libération, ne se sont point préoccupé du patrimoine culturel d’Arcachon. Une seule chose les a intéressés : le fric, c’est à dire le bon plaisir des promoteurs, des puissances d’argent. Bien peu du patrimoine de notre cité dont les premières constructions n’ont pas encore deux siècles a échappé à l’avidité des bétonneurs.
    Le chalet rouge, le Casino mauresque (qui a brûlé dans des circonstances troublantes), le Casino de la plage défiguré…..jusqu’à aujourd’hui où le dernier “barbare de la mairie” vend à tout va les bijoux de famille, le dernier en date étant la Maison universelle.
    Outre les rentrées d’argent immédiates dans le budget de la commune, la construction de résidences assure une rente à la ville sous forme de taxes locales.
    Qu’importe le passé, l’histoire de la cité d’Arcachon, pourvu que le béton (qui le plus souvent la défigure) coule à flot.
    Un grand merci aux initiatives de Jean-Pierre Ardoin Saint Amand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.